Articles

L’hyperémotivité

“They said someone who overthinks is also someone who overloves and I felt that”

Avez-vous tendance à prendre les choses trop à cœur? Vous prenez-vous trop la tête? Vous a-t’on déjà qualifié de trop sensible, trop émotif/émotive, trop instable émotionnellement? Trop, trop, trop, à croire qu’il s’agit là de caractéristiques anormales. C’est mon cas, et j’en ai assez que l’on emploie cet adjectif pour caractériser les traits de mon caractère. Il est temps d’arrêter de nous catégoriser, et de subir la pression qu’exerce la société sur notre façon de nous définir et de nous comporter.

Qu’est ce que l’émotivité? Qu’est-ce que l’hyperémotivité? Quelles en sont les avantages et inconvénients, et comment vivre sa vie en paix lorsque l’on est “trop” tout dans une société qui considère l’émotivité comme une faiblesse. Voici pourquoi l’émotivité n’est ni un handicap, ni une maladie, mais plutôt une qualité et une force, au travers de l’expérience d’une “émotive” fière de l’être.

Émotivité, hyperémotivité: définition

L’émotivité est l’aptitude que nous avons à éprouver des émotions. Autrement dit, c’est le degré de sensibilité suivant lequel chaque personne est capable de s’émouvoir face à un événement, une situation. Le terme hyperémotivité en lui-même suggère une manifestation démesurée de l’émotivité. Il s’agirait en fait, d’après les définitions officielles, d’une perception excessive des émotions rendant celles-ci handicapantes, entraînant pour l”hyperémotif des réactions inadaptées et souvent excéssives. Inadaptées et excessives pour qui? Mesure-t on ce genre de chose?

Certains avancent que l’hyperémotivité se développerait progressivement dans la vie d’un adulte et pourrait parfois provenir d’un traumatisme de l’enfance, résultant d’un choc émotionnel par exemple. Au fil de mes recherches, je m’aperçois que les causes de l’hyperémotivité sont en fait rarement clairement identifiables. Il est alors facile d’associer ce trait avec une maladie ou encore des problèmes psychologiques. Peut être à tort? A mon avis très certainement.

L’hyperémotivité toucherait 20% de la population, il s’agirait donc d’un fléau de personnes souffrant de problèmes psychologiques, ce qui est très peu probable.

Hyperémotivité: manifestations

Comment reconnaître l’hyperémotivité? Les manifestations que l’on décrit sont nombreuses. Les émotions quelles qu’elles soient, joie, colère, tristesse se manifestent de façon amplifiée, prenant d’importantes proportions. Elles peuvent parfois être inadaptées et difficilement gérables, entraînant la souffrance de l’hyperémotif, notamment dans ses relations avec les autres. Cela suppose donc qu’il existe un seuil acceptable de réaction aux émotions, Le dépasser dévie de “la norme”. Je m’interroge, qui dicte cette norme?

Les personnes dites “hyperémotives” seraient plus enclines à réagir à des émotions qui ne font pas où peu réagir les autres. Elles seraient aussi plus sujettes aux débordements émotionnels pouvant parfois prendre le dessus sur la raison. Selon moi, il s’agit là d’une caractéristique humaine, que l’on soit considéré “hyperémotif” ou non.

Les hyperémotifs auraient également plus tendance à être impulsifs, impatients, fragiles et repliés sur eux-mêmes. Ils souffriraient souvent d’anxiété et auraient des difficultés relationnelles. Tout cela semble également difficilement mesurable. J’en conclus qu’une personne dite hyperémotive à tout simplement une plus grande sensibilité aux autres et à leur environnement. La façon dont cela se manifeste reste propre à chacun. Je me rends compte aussi que l’hyperémotivite et ses manifestations sont souvent décrites avec une connotation négative.

Hyperémotivite: une faiblesse?

Le terme “hyperémotif” en lui même à une connotation négative. On implique un état d’excès, rarement flatteur. Tout est “trop”. Notre société à tendance à considérer l’émotivité comme une faiblesse. Cela se retrouve dans plusieurs choses. Un garçon qui pleure par exemple, ce n’est pas considéré comme viril, émouvant éventuellement. Montrer ses émotions est rarement flatteur, pleurer en public par exemple, suscitera peut être de la pitié tout au plus. Les manifestations des émotions qui sont naturelles, devraient donc être restreintes et contrôlées afin de rester dans la norme qui est imposée. En réalité c’est très difficile à mettre en place car nous sommes et resterons toujours différents les uns des autres. Ce qui m’affecte ne touchera peut être que très peu mon égal et inversement. Comment alors définir quel serait le juste degré d’émotivité face à une situation donnée?

Il va de soi que certaines manifestations “excessives” d’émotions, comme par exemple la colère, ne sont et ne peuvent être acceptables. Le recours à la violence par exemple, comme résultant d’une émotion ressentie à un moment donné, n’est pas justifiable. Il est certain que certains débordements émotionnels ne doivent pas être admis. Cependant qualifier un “hyperemotif” de personne se trouvant dans un perpétuel excès n’est ni plus juste ni plus acceptable. Cela supposerait qu’il vaille mieux garder le contrôle sur ses émotions afin de pouvoir vivre sa vie plus facilement. Il est sûr qu’en apparence il est plus facile de vivre sa vie lorsque rien ne vient jamais nous ébranler. Est-ce cependant plus facile en réalité? Cela nous rend-il plus fort et plus courageux? Définitivement pas.

Hyperémotivité: une force

Pourquoi ne pas employer le superlatif “très”, au lieu de “trop” lorsque l’on se réfère à une personne hyperémotive. Très sensible, très courageuse aussi. Tout de suite, la connotation change. Évidemment, l’hyperémotivité ne relève pas d’un trouble psychologique, tel que le pourrait définir la psychologie elle-même. Il s’agit plutôt d’un trait de personnalité. En effet, nous ne sommes pas tous égaux devant les émotions. Tout comme chacun à sa propre personnalité, chaque personne à sa façon de gérer les différents types d’émotions à différents niveaux d’intensité.On aura tendance à envier le culot et le charisme des autres, souvent à tort. L’hyperactif à d’autres qualités: il ne parle pas pour ne rien dire, n’arrive pas en conquérant sans hésiter à marcher sur les autres.

Si un hyperémotif a tendance à être plus anxieux et émotif face à des situations de la vie quotidienne, cela traduit une plus grande peur. L’hyperémotif est simplement plus apte à ressentir diverses émotions, ce que je considère comme une grande force. L’hyperémotif est plus sensible à son environnement, à son entourage, ce qui peut se révéler une qualité. L’hyperémotif aura par exemple tendance à faire preuve d’une plus grande empathie, à être plus à l’écoute des autres, moins égoïste. Des qualités qui servent a beaucoup de choses, notamment à bâtir une vie équilibrée.

Le problème est que dans une société qui prône l’individualisme et le détachement, un hyperémotif fait tache. Lorsqu’on est froid et détaché, lorsque rien ne nous ne fait peur et que rien ne nous fait mal, comment pouvons nous faire preuve de courage? Se couper du négatif, écarter les émotions telles que la colère la tristesse de façon trop radicale peut être un moyen d’auto-défense. En revanche, il s’agit de renier une partie importante de notre vie.

Comment gérer son hyperémotivité: mon expérience

J’ai moi aussi bien souvent été qualifiée d’”instable émotionnellement”, comme s’il s’agissait d’une tare. Parce que je suis empathique et très sensible? D’après mon expérience, je me rends compte qu’il s’agit définitivement d’une force. J’apparais souvent comme une personne timide au premier abord, et on se trompe beaucoup sur ma personnalité lorsqu’on ne me connaît pas. Ce que certains prennent pour de la timidité ou de l’effacement, c’est ma façon à moi de me protéger.

Dans mon poste actuel, j’ai dû passer des tests de personnalité afin de définir mes forces et mes faiblesses. Il se trouve que j’appartiens à la catégorie de personnes possédant une personnalité dominante. Non pas parce que je me place comme un leader en toute situation mais parce que de part ma grande sincérité je suis aussi une personne très directe. J’aime communiquer plutôt que de passer par 4 chemins, et j’adore faire des choses qui sortent de la norme et de l’ordinaire. Le prévisible m’ennuie. De plus, je possède une grande aptitude relationnelle ainsi qu’une capacité d’analyse assez développée. Je me considère plus réceptive que la moyenne et particulièrement douée pour “cerner” les autres assez rapidement, car je suis sensible également à leur personnalité. Cela me permet notamment de m’adapter à mes interlocuteurs. Mon côté sensible me permet d’être à l’écoute de mes proches, et de développer des aptitudes artistiques comme la peinture ou l’écriture. Je ne me cache pas de mes émotions,au contraire il est facile pour moi de les exprimer, je suis entière et profondément sincère.

J’ai pourtant souvent considéré mon émotivité comme une faiblesse, puis j’ai appris à l’accepter. Je me rends aujourd’hui compte que bien souvent, ce n’est pas mon émotivité qui pose problème mais la façon dont les gens y réagissent. On a tendance à profiter des hyperémotifs: ils ménagent les autres qui se moquent de leurs délicatesses. Pour ma part, je suis juste moi même, qu’importe si cela ne convient pas à tout le monde.

En aucun cas il ne faut supprimer ses émotions. Le seul inconvénient à l’hyperémotivité est la gestion de celles-ci. Il est vrai qu’il peut être difficile de ne pas se laisser aller lorsque quelque chose nous fait vraiment peur ou vraiment mal. Afin de bien gérer son hyperémotivité, une seule solution: communiquer. Ne vous sentez pas incompris/es, apprenez à vous connaître et protégez vous. Servez-vous de votre hyperémotivité comme force pour avancer dans la vie.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.